Pourquoi et comment sensibiliser mes salariés au dérèglement climatique ?

Grâce à l'association We Act 4 Earth et au réseau qu'elle développe sur Slack, j'ai pu faire la connaissance d'Océane Puech, consœur et fondatrice du cabinet Greenscale spécialisé dans l'accompagnement RSE des TPE/PME.

Nous nous sommes rapidement rendus compte que nous avions une approche assez similaire, c'est donc tout naturellement que je lui ouvre les portes de ce blog pour qu'elle partage avec vous son expertise RSE.


Vous souhaitez déployer une démarche RSE dans votre entreprise. Vous avez déjà des idées et axes d’actions pour améliorer vos manières de faire dans l’entreprise. Votre projet RSE prend forme dans votre tête et sur le papier. C’est super !

Néanmoins, votre plan d’action, vous ne le réaliserez pas seul·e. Vous aimeriez donc que vos collègues ou vos collaborateurs se mobilisent avec vous. Et bien c’est là tout l’enjeu de commencer par SENSIBILISER les personnes autour de vous.


Sensibiliser au dérèglement climatique pour que ma démarche RSE fonctionne

Donner du sens

L’idée est d’impliquer les salariés de l’entreprise dans le projet de démarche RSE et de les convaincre de l’intérêt de la démarche. Pour cela il est nécessaire de faire le tour du problème du dérèglement climatique pour donner du sens à l’action. C’est de cette manière que vous provoquerez l’adhésion à votre action : en faisant de sorte qu’elle soit comprise de tous.



Pérenniser l’action dans le temps

Suivant la taille de votre entreprise, de votre secteur d’activité, du type de poste effectué, la sensibilisation ne sera pas la même pour tout le monde. Pourtant, aussi difficile soit-il, l’objectif sera bien d’essayer de ramener tout le monde à un niveau de sensibilisation tel, qu’il permettra le passage à l’action et surtout, que cette action soit pérenne dans le temps.


Les ambassadeurs : des relais de terrain

Il ne faut pas se leurrer, plus vous avez de personnes dans l’entreprise, plus il est difficile de sensibiliser tout le monde au même niveau. Néanmoins, vous serez étonné·e de voir à quel point les personnes convaincues par votre sensibilisation pourront être des relais efficaces de vos projets. L’objectif est bien d’avoir des ambassadeurs actifs sur le terrain et de maintenir constante, l’énergie et la motivation à agir.



Comment sensibiliser sur le dérèglement climatique ?

Rendre la sensibilisation accessible

Il n’est pas forcément évidemment selon le public auquel on s’adresse, de trouver les mots justes et de transmettre l’ampleur des enjeux globaux à l’œuvre. De plus, certains ont besoin que les problématiques les touchent très directement pour se sentir concernés. Il faut donc jouer sur ces 2 aspects :

  • L’explication du caractère global du dérèglement climatique

  • Montrer comment cela touche déjà notre territoire national (canicule, inondation, pollution des villes, fonte de glacier, rendements agricoles menacés…)

N’hésitez pas à aller encore plus en loin, en sollicitant de la part des participants, des exemples concrets qui s’apparente à du dérèglement climatique. Apportez en complément des exemples de votre côté pour rendre les choses très palpables.

La sensibilisation doit se faire grâce à du vocabulaire accessible et par différents moyens : images, vidéos, témoignages, documentaire, jeu etc.



S’adapter à son public

Prenez la température de votre public. Si celui-ci est déjà en partie sensibilisé, n’hésitez pas à aller directement dans le fond des choses et proposer des thématiques plus poussées et expectatives (ex : prévisions pour 2050). Des sujets moins connus mais tout aussi importants sont à découvrir, comme l’acidification des océans ou la thématique de l’eau verte (voir les 9 limites planétaires).

Cependant, si votre public n’est qu’aux prémices de la sensibilisation, vous pourrez revoir des choses assez médiatisées pour qu’ils puissent ensuite les retrouver en autonomie. Par exemple, les différents rapports du GIEC sont comparativement à d’autres rapports, bien relayés par les médias lorsqu’ils paraissent. Le travail scientifique sur le climat que ce groupe d’expert effectue est à la fois titanesque et de renommée internationale. C’est une bonne manière d’entrée dans le sujet pour donner de la crédibilité à vos propos et que tout à chacun, puisse retrouver les informations facilement. Les avoir abordées en amont puis les voir passer dans les médias rendra la chose beaucoup plus réelle. Si auparavant ils ne s’arrêtaient pas pour lire ce genre d’actualité, il y a de bonnes chances que cela change après votre sensibilisation.



Effectuer des liens avec votre secteur d’activité est aussi le bienvenu pour apporter du concret dans les propos. Si vous venez du bâtiment par exemple, vous vous appesantirez sur les déchets générés par le secteur ou sur les émissions dues à la fabrication du ciment.



Accorder du temps de parole pour s’exprimer

Les ateliers comme les fresques du climat sont très utiles pour provoquer des prises de conscience et pour cerner les liens de causalité qui sont en jeu autour de la thématique climat. À l’issue de ce type d’atelier, il est bon d’avoir un temps de parole qui permet d’exprimer le ressenti de tout à chacun. Vous serez surpris des émotions et des moments forts que cela peut susciter !



Et si on jouait ? Rendre la démarche ludique

Différents jeux existent pour apprendre de manière ludique les effets du réchauffement climatique et même de saisir la contribution de nos actions au réchauffement climatique. Vous pouvez par exemple calculer votre empreinte personnelle avec des simulateurs comme Nos gestes climats ou jouer à des jeux comme Carboniq qui permettent d’associer des comportements à des émissions de GES. De cette manière, les choses deviennent beaucoup plus concrètes.

Une autre manière est de passer par la dynamique de groupe. C’est le pari que fait MyCO2, un outil qui propose de passer à l’action en groupe, dans la sphère personnelle mais où la sensibilisation se fait dans le cadre professionnel.



Transformer la sensibilisation en action

Il ne faut pas laisser retomber la mayonnaise une fois que vos collègues et collaborateurs sont sensibilisés. C’est tout de suite qu’il faut enchaîner avec le démarrage de votre plan d’action. Agir c’est aussi une manière de lutter contre l’éco-anxiété (lien vers notre dossier) qui peut nous envahir lorsqu’on prend conscience de tous les défis à venir.

Nous l’avons vu, beaucoup de choses sont à disposition pour enclencher dans les meilleures conditions votre démarche RSE.


Infos et ressources sur le site de GreenScale, cabinet de conseil en RSE pour les petites structures.



Ressource utile : profitez de l’arbre de décision

L’arbre de décision créé par GreenScale vous permet d’opter pour la meilleure solution en fonction de votre problématique et de ce que vous souhaitez effectuer en termes de sensibilisation. Pour chaque idée de sensibilisation, des détails vous sont donnés pour la mettre en place.

Alors n’hésitez pas à le consulter ici.


31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout