Retour sur le NWX Winter Festival 2021

Dernière mise à jour : avr. 2



Conférences, workshop, pitchs étaient au programme de cette édition particulière du festival NWX, la première en hiver et la première à distance, avec le journaliste Harry Eliezer en maitre de cérémonie pour animer les plateaux et faire le lien entre les différentes interventions tout au long de la journée.

Harry Eliezer qui était intervenu comme conférencier lors de la 2ème édition de TEDx Beauvoisine.


Dès le début de la journée, l'organisation et la réalisation ont été au top, et ça s'est poursuivi tout au long du festival, avec des salons de discussions très bien organisés, séparés les uns des autres pour faciliter les échanges, le tout dans une interface plutôt ergonomique et agréable.


Ca, c'est pour la forme.


Pour le fond, il s'agissait d'une journée très dense avec de nombreux sujets abordés de différentes manières, allant d'approches philosophiques à des cas pratiques de production, en passant par tout un éventail d'autres présentations, histoire de varier les plaisirs.


Bien sûr avec un programme comme celui et des créneaux en parallèle, il faut faire des choix, et je n'ai pas pu tout suivre, d'autant plus que j'étais pris par ailleurs une partie de la journée, mais j'ai "picoré" avec plaisir et intérêt diverses informations et approches inspirantes.

Le mot est galvaudé et utilisé à toutes les sauces depuis quelques années mais je l'utilise dans son sens premier, à savoir mettre en avant des sources d'inspiration pour se les réapproprier et éventuellement les mettre en application ensuite.


J'ai donc pu suivre la conférence de Yannick Roudaut, prospectiviste, intitulée Le surgissement de l'improbable, on ne peut plus raccord avec l'actualité et ce que nous vivons depuis un an.

Au delà de la culture générale et des réflexions intellectuelles instructives, en matière d'amélioration continue c'était très intéressant notamment sur la difficulté de l'analyse du contexte, et le besoin de rester à l'écoute de son environnement au sens large et faire preuve de vigilance, sans oublier la dimension spirituelle propre à l'être humain



ETI et industrie 4.0 : quels retours sur investissement ?

En début d'après-midi, c'était au tour d'Astrid Cuvilly d'animer un workshop (atelier) sur l'industrie 4.0 (nouvelle façon d’organiser les moyens de production, à la convergence du monde virtuel, de la conception numérique, de la gestion avec les produits et objets du monde réel).

Au cœur de ce workshop : le témoignage de Benoit Marszalek, directeur industriel chez Pochet du Courval industrie de flaconnage de luxe, avec forcément une composante qualité dans les échanges.



Et comme dans un festival présentiel, on peut passer d'un atelier à une conférence, j'ai donc pu enchainer avec la fin de la conférence de Cynthia Fleury, Professeur & Philosophe au Conservatoire National Des Arts Et Métiers • Dépasser le ressentiment.

Je n'ai malheureusement pas pu en voir suffisamment, mais les réflexions étaient très intéressantes.



En revanche, j'ai pu suivre l'intégralité de la conférence suivante de Sandrine Roudaut, Perspectiviste • L’urgence de l’utopie dans un monde dystopique

Dans cette conférence, elle propose de "faire le deuil du techno-progressisme et la techno-idolâtrie", de cette habitude prise depuis quelques années qui consiste à placer le numérique et la technologie au dessus de tout.

Ce type de discours en plein cœur d'un événement dédié à la technologie et au numérique, ça peut paraitre incongru, et pourtant non !

Et personnellement j'aime bien cela, pas par simple provocation mais simplement pour faire un pas de recul et ne pas tout prendre d'un domaine ou d'une méthode comme une recette miracle ou comme étant la solution potentielle à tous les problèmes que nos créons nous-même, avec un forme de fuite en avant de l'humanité.

Elle prend notamment l'exemple de sociétés qui gaspillent des énergies et de l'argent de manière folle pour chercher à réinventer ce qui existe déjà, comme Elon Musk qui propose 100 M€ pour qui créera le meilleur système d'absorption de CO2.... alors que l'arbre existe déjà, mais qu'on augmente la déforestation au nom du "progrès".

Bien sûr, l'arbre est moins attractif pour les investisseurs qu'un projet bien pitché et marketé, et surtout, il ne produit pas de "croissance".

Mais ce discours ne veut pas dire qu'il faut abandonner la technologie et le numérique (car dans notre monde binaire si on n'est pas pour, on est forcément contre, hein les Amish, ça va tranquille ? on ne vous embête pas à vouloir faire avancer le monde ?) mais qu'il existe peut-être d'autres voies à explorer et que certaines questions méritent d'être posées, sans foncer tête baissée, et faire cela avec l'utopie comme vraie approche du progrès.


Cette approche étant énorme levier de créativité dans les entreprises : les grands créateurs et innovateurs étaient et sont des utopistes qui ont souhaité créer quelque chose qui n'existait pas jusqu'à présent, qui sont sortis des sentiers battus pour créer une utopie hors des cadres.

Si je compare, dans une entreprise ça ne sont pas ceux qui appliquent parfaitement ce qui est prévu qui apportent le plus de solutions et d'innovation, mais ceux qui challengent le système, car ils imaginent une utopie de leur fonctionnement idéal, et cherchent à contribuer à l'atteindre.



Pour finir la journée, j'ai assisté à la conférence de Julien Bobroff, Physicien chez Paris Saclay • C'est pour quand le quantique ?

Autant la physique quantique apparait rapidement comme un sujet d'experts pour les experts, autant cette conférence, présentée de manière pédagogique, amusante et sous l'angle de la vulgarisation, a tout simplement été passionnante.

L'ordinateur quantique semble être la prochaine révolution à attendre en matière d'informatique si on en croit les médias spécialisés, mais qu'en est-il vraiment ? qu'est-ce qu'un ordinateur quantique ? et on en est la recherche aujourd'hui?

Pendant une heure on écoute avec plaisir Julien Bobroff nous expliquer tout cela avec un enthousiasme communicatif!

Une belle conférence pour conclure une belle journée de festival !



Bien sûr ça ne remplacera pas un événement physique mais bravo à toute l'équipe d'organisation NWX et ses partenaires, car c'était vraiment superbement organisé et réussi !

Et on se retrouve en septembre !



Le replay de la journée :



27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout